Critiques et ObjectivitésPolitique

PRÉPARATION DU GRAND CHAOS EUROPÉEN – S’INSTRUIRE POUR VAINCRE PAR LIESI

Le déclin de l'Europe

S’INSTRUIRE POUR VAINCRE PAR LIESI

“S’instruire pour vaincre” – Le 21 janvier 2017, la rédaction de LIESI apprenait d’une source que nous avons appelé “Lionel”, qu’un grand chambardement monétaire et économique commencerait à partir du printemps 2018.
Nous avions donc annoncé, il y a plusieurs semaines, que ce scénario n’était pas loin…

Tout vient de commencer pour l’Europe… mais ce qui attend les Etats-Unis sera pire. Nous le développerons dans la Lettre des prophéties après la fin de nos études sur le brûlant sujet de Fatima.

Dans la série des BRÈVES de LIESI d’avril, nous verrons que l’UE est l’héritage d’un programme secret du Troisième Reich. Ce n’est donc pas une surprise si les hommes des services secrets américains ont placé des anciens nazis à la direction de la future UE.

Et que dire du plan du bloc de commandement soviétique, exposé dans le numéro 398 de LIESI et annonçant dès la fin des années 70’ une succession de gouvernements socialistes en Occident pour le détruire ?

Tout s’est passé comme prévu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le plus surprenant, c’est le dédain du plus grand nombre, qui ne veut pas savoir et pense que le consumérisme va se poursuivre indéfiniment…Ils ne voient même pas combien notre époque est pire que celle de Noé.

Ce n’est pas une surprise si l’UE est devenue socialiste, puis communiste, étant donné les liens officieux entre le nazisme et le communisme.

Logo de la Lettre de LIESICe cheminement a été explicité dans notre série 92-107 de la Lettre des Prophéties (16 N°) à partir des révélations faites par Sœur Lucie de Fatima, le 15 juillet 1946, quelques courtes années avant son rappel à Dieu. Nous verrons prochainement que la vraie Sœur Lucie est morte des dizaines d’années avant cette comédienne, qui se moquait parfois du catéchisme catholique et du message de Fatima, afin de satisfaire le programme maçonnique des loups déguisés en agneaux.

« A Otto Wagener, Hitler affirma que le problème avec les politiciens de la République de Weimar était qu’ils ‘‘n’avaient même pas lu Marx’’.

Il considérait que le problème des communistes allemands était qu’ils ne comprenaient pas la différence entre principes et tactiques.

Il les considérait comme des simples pamphlétaires là où il considérait qu’il avait ‘‘mis en pratique ce que ces colporteurs et gratte-papier avaient à peine esquissé’’.

Il affirmait franchement que ‘‘tout le National Socialisme’’ était fondé sur Marx. » (Contrepoints)

Ainsi peut s’expliquer cette célèbre citation du président quasi inamovible de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker :

« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

On retrouve la logique du national socialisme, antichambre du communisme de l’aveu même du sioniste A. Hitler, où le peuple est esclave du Système et n’a aucune liberté.

D’ailleurs, les nazis ont organisé l’incendie du Reichstag afin de justifier la chasse à leurs ennemis du moment.
Les trotskistes néo-conservateurs américains n’ont donc rien inventé !

Le peuple français face Bruxelles

Les Français ont connu cette vérité, affirmée par Jean-Claude Juncker, lors du référendum du 29 mai 2005 : ils rejetaient alors largement par référendum le projet de traité constitutionnel européen.

Avec 54,67 % des votes, le « non » entraînait l’Union européenne dans une crise majeure.

Deux ans après, le néo-conservateur N. Sarkozy faisait un bras d’honneur au peuple français et on vérifiait le propos de Jean-Claude Juncker

« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

Vient désormais le tour des Italiens

Après le choix du peuple italien via le suffrage universel, le président S. Mattarella a finalement refusé de nommer un eurosceptique au ministère des Finances, comme l’exigeaient Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les deux vainqueurs des élections législatives du 4 mars, qui disposent de la majorité au Parlement.

Il a même nommé unilatéralement un proche des institutions supranationales mondialistes, spécialiste de l’austérité : Carlo Cottarelli, ancien du FMI (Fonds monétaire international) et incarnation de l’austérité budgétaire.

Parti de là, de prochaines élections devraient survenir, mais dans QUELQUES MOIS… peut-être début 2019.
Cela dit, bien des contre-feux sont possibles…

Le message à retenir est que les marionnettistes de Jean-Claude Juncker et du président italien S. Mattarella ont besoin de temps. Ils pouvaient abattre financièrement l’Italie, mais ils ne l’ont pas fait… pour le moment.

Détruire financièrement l’Italie, ce serait provoquer un effet domino sur l’ensemble du secteur bancaire européen à partir des banques allemandes… Ils viennent donc seulement d’acheter du temps… cela dit, des mains anonymes vendent les actions des banques européennes à tout va… et ce depuis de nombreuses années. Voilà qui confirme le plan exposé dans le numéro 398 de LIESI.

La dette italienne “pesait” fin mars 2.302 milliards d’euros. Soit quelque 132% de son produit intérieur brut (PIB), le ratio le plus élevé en Europe derrière la Grèce, bien loin des 60% imposés par l’Union européenne.

MAIS comme le souligne Eric Dor, directeur des études à l’IESEG School of Management, les nouvelles obligations sont encore émises un

« taux inférieur à celui des anciennes qui arrivent à maturité et avaient été émises à des conditions très coûteuses ». Et donc « même avec une augmentation modérée des taux », « le taux d’intérêt moyen sur l’ensemble de la dette publique va continuer à se réduire » pour le moment.

Voilà une indication technique que vous devez garder en mémoire pour le moment.

Ils achètent du temps. Mais en vue de quoi ?

De ce que disait David Rockefeller au milieu des années 1990’ :

« Nous sommes au bord d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est la bonne crise majeure et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial ».

Un bel aveu qui fera encore dire qu’il n’y a pas de complot.

Depuis des années, LIESI a dit que l’effondrement de l’UE viendrait du sud de la zone euro. Les signaux s’allument et un excellent baromètre sera l’évolution de l’euro face au dollar US. Les signaux techniques dangereux ne sont pas très loin… ce qui pourrait expliquer la réaction de la présidence italienne.

Quant au prétendu « miracle allemand » (la création de l’euro a permis un transfert de production des pays très endettés du sud vers l’Allemagne), qui a coûté tant d’austérité et de misère pour les peuples du Sud, il partira en fumée avec l’effondrement du cours de bourse de la DB. Vous écouterez sur le site (rubrique vidéo), la vidéo de C. Gave.

Pour des plus amples informations sur ce sujet, cliquez sur le lien suivant (site de LIESI) :

 

RECEVEZ NOTRE BULLETIN | JOIN OUR NEWSLETTER
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Rejoignez plus de 3 000 visiteurs qui reçoivent notre newsletter et découvrez comment optimiser votre blog pour les moteurs de recherche, trouver du trafic gratuit et monétiser votre site.| Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
Nous détestons le spam. Votre adresse courrielle ne sera pas utilisée à d'autres fins. | We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *