Critiques et ObjectivitésPolitique

LA RD CONGO SERA SAUVÉE : LA SOLUTION EST EN NOUS

“Nous allons mettre fin à l’oppression de la pensée libre et faire en sorte que tous les citoyens puissent jouir pleinement des libertés fondamentales prévues dans la déclaration des Droits de l’Homme.  Nous allons supprimer efficacement toute discrimination quelle qu’elle soit et donner à chacun la juste place que lui vaudra sa dignité humaine, son travail et son dévouement au pays. Nous allons faire régner, non pas la paix des fusils et des baïonnettes, mais la paix des cœurs et des bonnes volontés.” 

Patrice Eméry LUMUMBA 

METTRE FIN A L’OPPRESSION DE LA “KABILIE”

Répressions sanglantes, tirs à bouts portants, gaz lacrymogènes, confinements, insultes odieuses, attaques ciblées, vols et viols à ciel ouvert…un état en lambeaux…où va le Congo ?

Au vu de ce tableau kaléidoscopique de ce que l’on peut encore appeler « Etat congolais », ne serions-nous pas en droit de nous lever comme un seul homme puis nous battre contre vents et marrées, aux fins, pour nous, d’arracher, de griffes de ces prédateurs et vampires qui constituent « l’opinion internationale », les fragments de nos terres ensanglantées ?

Pas plus tard qu’hier, alors que le peuple s’était mobilisé pour montrer à la face du monde son désamour vis-à-vis d’un pouvoir languissant de l’occupation, lequel pouvoir – entretenu et engraissé par les « donneurs de leçons » de la communauté dite internationale, l’ennemi du peuple a encore frappé et le sang de congolais a, une fois de plus coulé…

Nous laisserions-nous embastiller et nous assujettir devant ce petit vampire – enfant soldat d’hier, sorti de nulle part, aux origines douteuses et qui, par la force des choses et, de connivence avec les occidentaux, le belge Louis Michel en l’occurrence – est devenu congolais après l’assassinat ignoble, en 2001, de celui qui fut, à en croire ses parrains prédateurs, son « père biologique ».

OU AVIEZ-VOUS VU ET ENTENDU PAREILLES CHOSES ?

Un enfant, adoptif soit-il, qui accède à la magistrature suprême après l’assassinat de son « père » et qui, depuis son accession orchestrée par le belge Louis Michel à la tête de notre pays, voit s’exiler – pour ceux qui ont eu la chance de s’extirper de ses griffes – la plupart ses demi-frères et sœurs et mourir, à coups des balles et/ou des couteaux, ceux qui voyaient naïvement en lui un « frère », en l’occurrence de sa supposée sœur Aimée Kabila et qu’aucune enquête n’ait été diligentée que ce soit pour son « père », encore moins pour ses « frères et sœurs ?

De qui se moque-t-on ?

LA SOLUTION EST EN NOUS

Haïs et méprisés par toute la communauté internationale, quand bien même par ceux-là qui devraient être nos « frères », en l’occurrence, ceux du Congo d’en face, de l’Angola, de la Centrafrique ou du Cameroun, bref, ces africains de la sous-région dite de l’Afrique Centrale – pour ne pas compter sur les autres sous-régions, les congolais que nous sommes, nous devons nous prendre en charge si nous voulons voir émerger un état de droit en RD Congo et encore, si nous comptons léguer des terres ancestrales à nos enfants.

La mobilisation d’hier, 30 décembre 2017, qui voulait en découdre avec le pouvoir d’occupation, quoique n’ayant pas obtenu les résultats escomptés, a fait preuve et a mis en exergue la bravoure et la ténacité d’un peuple qui en a marre de vivre cloitrés dans des taudis et de manger à sa faim.

Ce qui s’est passé hier est terrible sans doute ; elle surpasse, somme toute, toutes celles qui, de mémoire d’hommes, ont été suscitées par l’enfer : mais nous en retirons de si précieux avantages et le peuple en reçoit la gloire, que loin de nous attrister de nos maux, nous devons nous réjouir de l’éclat qu’ils lui procurent.

Pour nous, quoique touchés par la profanation du « sacré » qu’est l’église, quoique embastillés et humiliés devant la face du monde qui du reste, complice de ce qui nous arrive, quoique perdant nos très chers frères, quoique accablés de tant de maux, que sans un secours particulier de Dieu, nous ne pourrions le supporter, quoique nous dénoncions amèrement la perte de ceux qui, préférant les ténèbres à la lumière et, ce faisant, ont abandonné la nation au profit des étrangers et qui, à la sollicitation du démon, ont fait allégeance à la « Kabilie » et à toute sa cohorte composée de vendus tels les Mende, Boshab, Kimbuta et j’en passe…

« Cette lutte, qui fut de larmes, de feu et de sang, nous en sommes fiers jusqu’au plus profond de nous-mêmes, car ce fut une lutte noble et juste, une lutte indispensable pour mettre fin à l’humiliant esclavage qui nous était imposé par la force. »

“Nous avons connu que nos terres furent spoliées au nom de textes prétendument légaux qui ne faisaient que reconnaître le droit du plus fort.”

P. E. LUMUMBA

Nos frères et sœurs ont su, par leur bravoure, donner les meilleurs d’eux-mêmes face à la barbarie et aux tueries de cette soldatesque. Ne nous affligeons donc pas trop, chers compatriotes ; nos maux sont grands ; mais la douceur et l’espoir qu’ils répandent dans notre âme sont plus grandes encore.

Ce nouvel élan patriotique marque le début du commencement de la fin de ce pouvoir d’occupation en RD Congo. Comme qui dirait, « on ne peut pas avoir des omelettes sans casser les œufs ».

Qui vivra verra !

Ben-Vindicien EBENGO

 

RECEVEZ NOTRE BULLETIN | JOIN OUR NEWSLETTER
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Rejoignez plus de 3 000 visiteurs qui reçoivent notre newsletter et découvrez comment optimiser votre blog pour les moteurs de recherche, trouver du trafic gratuit et monétiser votre site.| Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
Nous détestons le spam. Votre adresse courrielle ne sera pas utilisée à d'autres fins. | We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *