Critiques et ObjectivitésSociété

LA DICTATURE BANCAIRE EST EN COURS

LA DICTATURE BANCAIRE EST EN COURS

25 novembre 2017 –  De nombreux articles tendent à se multiplier et leurs auteurs doutent de la solidité du secteur bancaire européen. L’inquiétude est d’autant plus justifiée à propos des banques dites systémiques de la zone euro. D’ailleurs, l’actualité quotidienne est quelquefois perturbée par l’annonce inattendue d’un établissement financier en difficulté, y compris dans le secteur bancaire allemand.

UN SIGNAL

En mars 2017, une source bancaire toujours très bien instruite, avertissait la rédaction que les grandes familles oligarchiques de la Haute finance avaient pris la décision de liquider, dans certains paradis fiscaux ou considérés comme tels, tous les clients dont le capital était inférieur à un certain chiffre que nous n’indiquerons pas. Sachez tout simplement qu’il est très élevé… Notre source a un capital supérieur au montant « établi ».
Les banquiers internationaux auraient alors engagé un transfert de leurs capitaux de certains paradis fiscaux vers un lieu unique.

QUE CONSTATONS-NOUS DEPUIS ?

LIESI a été averti de ce qui se passait sur l’île de Man, où de nombreux clients d’une banque anglaise très connue ont reçu un courrier les avertissant qu’ils avaient trente jours pour solder leur compte. Dans les jours qui suivirent, ces derniers ont constaté l’impossibilité d’effectuer des achats avec leur carte bancaire. Tout était bloqué par le fait du prince ! Ceci s’est passé fin septembre.

Et aujourd’hui ?

La banque anglaise en question mène en bateau ses clients qui n’ont toujours pas obtenu le transfert de leur capital et qui ne peuvent même pas en disposer. Quand on interroge la banque, en mentionnant un déplacement pour une explication ferme, c’est une menace en réponse…
L’un de nos lecteurs a déjà passé plus de 17 heures de communication sans rien obtenir à ce jour… pas un CENTIME D’EURO.

Il faut donc que ces clients dépensent de l’argent pour être accompagné d’un avocat assermenté de l’île de Man, puis se rende à la banque physiquement et pour la suite… point d’interrogation.

Autrement dit, les grandes institutions bancaires sont déjà en train de voler l’argent de leurs clients, comptant sur leur passivité et sur le rapport de force «pot de terre contre le pot de fer».

Cette actualité de l’automne 2017 démontre que les grandes banques de l’establishment ont bien l’intention de spolier leurs clients (dans les paradis fiscaux) qui ne disposeraient pas d’un capital suffisant pour échapper à la captation de leurs capitaux, ou qui n’appartiendraient pas au cercle fermé des sociétés secrètes d’un certain niveau pour disposer d’un droit de protection.

Nous avons également appris qu’une autre banque anglaise exige en retour de ses clients, des informations biométriques, sous peine de fermeture de leurs comptes… c’est la traduction de grands changements à venir.

En France, de nombreux propriétaires d’assurance-vie ont pu constater l’impossibilité totale de récupérer l’essentiel de leurs capitaux. Les sociétés détentrices du capital consentent tout au plus à distribuer l’argent au goutte-à-goutte, sur plusieurs années.

EXPLICATION

Les banques dites systémiques spéculent tellement sur les marchés, devenus incertains [ils tiendront encore un peu mais la lettre confidentielle LIESI vous préviendra du début de l’orage], qu’elles doivent impérativement garder le cash de leurs clients comme collatéral à leurs portefeuilles spéculatifs. Il sera donc de plus en plus difficile, pour le contribuable, de retirer ce qui lui appartient. Le fait est déjà entendu que les capitaux reposant sur un compte bancaire n’appartiennent plus à leur propriétaire. Il n’a qu’un droit de créance sur son argent.

Vous remarquerez que les médias consensuels, dirigés par des propriétaires liés à la Haute finance, martèlent les esprits dans le sens où le cash ne sert plus à rien et qu’il faut utiliser de manière outrancière les cartes de crédit, même pour les achats de quelques euros. Idem avec les crypto monnaies qui, dit-on, vont remplacer le cash.

Faut-il croire toute cette propagande ou alors prendre en compte, très sérieusement, ce qui arrive à certains contribuables ?

Il est évident que l’étau va se resserrer pour tous les Européens bénéficiant à ce jour d’un compte bancaire en dehors du territoire national. La Suisse comme le Luxembourg ou autres prétendus paradis fiscaux, ne sont absolument plus sécurisants. Ce n’est pas le fait d’une volonté délibérée des banques d’agir en ce sens, à savoir contre les intérêts de leurs clients, mais le fruit d’une politique oligarchique décidée par le cartel bancaire.

LIESI illustre ainsi la société future qui s’esquisse, où seuls les initiés, les copains du réseau mondialiste, pourront bénéficier de certaines largesses. Bref, un groupe très restreint de personnes…

Demain, l’article sera sur le site    http://www.liesi-delacroix.com/
à la rubrique “Nos articles”.


Merci du soutien pour le temps pris à la rédaction de ces articles… par vos abonnements.

Bonne journée

 


 

 

RECEVEZ NOTRE BULLETIN | JOIN OUR NEWSLETTER
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Rejoignez plus de 3 000 visiteurs qui reçoivent notre newsletter et découvrez comment optimiser votre blog pour les moteurs de recherche, trouver du trafic gratuit et monétiser votre site.| Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
Nous détestons le spam. Votre adresse courrielle ne sera pas utilisée à d'autres fins. | We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *